LA PLACE SAINT MARTIN
 

    Nous sommes sur la place Saint Martin au coeur de Vendôme. 
 
 
4
La maison Saint-Martin côté jardin...

La quasi totalité des maisons qui entourent cette place sont anciennes, mais leurs façades sont cachées, sauf celle du  café Saint-Martin (XVème siècle). Elle porte des écussons  armoriés et quelques statuettes en bois. 
 

 
     L'église, dont il ne subsiste que le clocher, a subi les saccages des anglais, la Révolution (vendue comme bien national et transformée en halle au blé en 1793) et fut abattue en 1854 sur décision du conseil municipal. Il décida de planter des arbres sur la place. Pourquoi a-t-on préservé le clocher ? Il devait servir de beffroi, pour sonner le tocsin. Le célèbre carillon joue à nouveau toutes les heures le refrain d'une chanson du XVIème siècle. Ecoutez-le :
 

"Mes amis que reste-t-il à ce dauphin si gentil ?
Orléans, Beaugency,
Notre Dame de Cléry,
Vendôme, Vendôme... "

  
 
3
Sur la place, on ne peut pas ignorer la statue en bronze du Maréchal de Rochambeau, né à Vendôme en 1725. Il mit fin à la guerre d'indépendance américaine, au côté de La Fayette et du général Washington, à la bataille de Yorktown en 1781. Ce sont les américains qui ont offert, en 1974, la statue actuelle. L'ancienne fut fondue lors de la dernière guerre mondiale mais un professeur de dessin, du lycée Ronsard, avait eu l'idée d'en faire une moulage en plâtre qui fut conservé pendant plusieurs années dans les caves du château de Blois. Ainsi la copie est-elle identique à l'original. Une autre statue de Rochambeau se trouve face à la Maison Blanche à Washington. 
Sur cette place, se dressait également l'imprimerie d'où est sorti le premier exemplaire de la collection "Que Sais-je ?". Le bâtiment a été démoli et est remplacé par une résidence. L'imprimerie est désormais installée dans une des zones industrielles de Vendôme.